[Sengoku Jidaï] Môri Motonari (1497/1571) et l'ascension du clan Môri

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Sengoku Jidaï] Môri Motonari (1497/1571) et l'ascension du clan Môri

Message  Invité le Sam 23 Mai - 19:03

Môri Motonari (1497 – 1571) et l’ascension du clan Môri

Môri Motonari est né le 14 Mars 1497 , sous le nom de Shojumaru . Il est le second fils de Môri Hiromoto , seigneur du clan Môri et châtelain de Yoshida (Aki) et de dame Sachi. Sa vie et sa carrière épousent par bien des aspects l’époque du « Sengoku Jidaï » (« Âge du Pays en Guerre ») débutant avec la Guerre d’Onin (1467/1477) qui voit la mise à sac  de la capitale Kyoto et la révélation de l’impuissance du chef militaire du Japon : le Shogûn Ashikaga .
Cette impuissance incite les chefs des principaux clans – les Daymio (Littéralement « Grands Noms ») – à s’affranchir de la tutelle du pouvoir central et à agrandir leurs domaines par des guerres incessantes . Les grands clans se neutralisent voire s’affaiblissent et les petits clans en profitent parfois pour s’affranchir à leur tour de la tutelle des grands voire à ravir leur pouvoir . Le spécialiste français du Japon Pierre François Souryi décrit le Japon de cette époque comme « un monde à l’envers » , les japonais utilisent à cette époque le terme de « Gekokujô » pour décrire la situation : « Le Petit opprime le Grand » !
Les Môri prétendent descendre de Amehoho Hi No Mikoto , un prince de sang impérial . Historiquement , il est montré qu’ Ôe Hiromoto , du Bakufu (Gouvernement) de Kamakura voit son 4é fils – Suemitsu – prendre le nom de Môri , d’après Môri-Shô , le nom du Shoen (Domaine) qu’il gouverne dans le Kanto (Est du Japon) . Son petit-fils Tokichika devient Jitô (Gérant) du domaine de Yoshita dans la province d’Aki (Ouest du Japon , dans la région nommée Chugoku) : Môri Motonari né donc dans le château/capitale de ce clan : Kôriyama.
Survie :

A cette époque , 2 clans majeurs – les Oûchi (Nagato) et les Amako (Izumo) se disputent cette riche contrée (On y exploite notamment des mines de métaux précieux) du Chugoku , couvrant l’Ouest de la principale île de l’archipel japonais : Honshu.  Les divers clans mineurs recherchent la protection de l’un ou l’autre de ces 2 clans . Les Môri , avec un fief d’une valeur de 1100 Koku , sont alors vassaux du Daymio Oûchi Yoshioki.
A la bataille de Shogakuji , en 1491 , le Shogûn Ashikaga Yoshitane doit fuir la capitale Kyoto et trouve refuge chez les Oûchi  et en 1499 Yoshioki décide de restaurer le Shogûn par les armes . Les Môri  , en tant que vassaux , sont priés de l’accompagner à Kyoto pour lui prêter main forte et Môri Hiromoto , préoccupé par  l’affaiblissement de son clan suite au conflit entre les clans Oûchi et Amako , ménage la chèvre et le chou . Alcolique , brouillé avec son 2nd fils Shojumaru (notre futur Motonari) , il songe à laisser les rênes du clan à son aîné Kochiyomaru (futur Okimoto).
Epuisé , Hiromoto se retire , en 1500 , à Sarukake avec dame Sachi , qui meurt 1 an plus tard , à 43 ans . Il se remarie alors avec dame Sugi et sombre dans l’alcool . Kochiyumaru devient alors seigneur du clan Môri sous le nom de Môri Okimoto , tandis qu’Hiromoto obtient de son suzerain Oûchi Yoshioki que celui-ci devienne officiellement seigneur-protecteur du clan Môri .
En 1506 , Hiromoto meurt , à 39 ans : Shojumaru devient alors châtelain de Sarukake et apprend auprès de dame Sugi l’exercice du pouvoir , prenant ses distances avec son frère aîné et seigneur du clan Môri : Okimoto …
En 1511 , à la suite de son rite de passage à l’âge adulte , à 15 ans , Shojumaru devient Môri Motonari .
Les Oûchi repartent alors en expédition à Kyoto et , cette fois ci , le clan Môri ne peut que suivre mais Okimoto décide de quitter le service des Oûchi , tablant sur un échec et un affaiblissement de leur suzerain . L’expédition est un succès et Ashikaga Yoshitane restauré !
Les Môri sont alors en danger et tentent de renforcer leur position par mariage : Okimoto épouse la fille de Takahashi Motoshige et une alliance Môri / Amako / Kikkawa et Takahashi se dessine , apportant un répit de quelques années . Okimoto a un fils : Komatsumaru .
En 1516 , le seigneur Takeda Motoshige , châtelain de Kanayama (Sud d’Aki) , allié secrètement aux Amako , attaque soudainement les Oûchi et s’empare de leur capitale puis se tourne contre les Môri : ceux-ci rassemblant leurs alliés  , sont vainqueurs  , mais Okimoto est tué (ou meurt d’excès de Sake !? Ce point est encore débattu) laissant comme unique successeur son fils Komatsumaru alors âgé de 2 ans ! En 1517 , Takeda Motoshige retente sa chance et c’est Motonari qui commande l’armée victorieuse (et comptant notamment dans ses rangs Oda Nobutada , châtelain d’Arita) qui l’écrase définitivement : Motonari s’empare alors d’une partie du domaine du vaincu , et épouse la fille de Kikkawa Kunitsune , châtelain d’Ogurayama , étendant son influence en Aki . le clan Kikkawa est puissant en Aki : frontalières avec la province d’Iwami (province riche en argent) , leurs terres bordent le territoire du clan Môri au Nord du château de Yoshida .
En 1523 , le clan Amako lance l’invasion de la province de Aki . Pris en étau entre les Oûchi et les Yamako , Motonari rallie les Amako et investit avec 4000 hommes (dont un contingent du clan Kikkawa)le château de Kagami , tenu par Kurata Fusanobu , vassal des Oûchi , qui tombe fin Juin .
Komatsumaru , seigneur légitime du clan Môri , meurt le 27 juillet 1523 et sous l’impulsion des principaux vassaux Motonari prend la tête du clan : en Août 1523 , il s’installe dans le château / capitale Koriyama .
En 1524 une conjuration menée par Sakagami Sôsuke , vassal du clan Môri , menace la vie de Motonari : Sôsuke projette d’élever au pouvoir son demi-frère Mototsuna mais en Avril 1524 les conjurés sont défaits au château de Funayama .
En Mars 1525 le clan Môri se lie de nouveau au clan Oûchi et en Juin une attaque victorieuse est menée contre Okisada , châtelain de Kameyama , puis le clan Takahashi , vassal des Amako , est détruit et le clan Môri s’empare de leur domaine.
Consolidation :

En 1533 la position des Môri s’affermit en Aki . Kumagaï Nobunao , châtelain de Takamatsu et Shishido Motoyoshi , châtelain de Goryû , font alliance avec le clan Môri : en 1534 la fille de Motonori épouse le petit-fils de Motoyoshi : Takaïe . Le domaine des Shishido est idéalement situé au Nord-est du château de Yoshida , sur la route menant à la province d’Izumo , entre les provinces d’Iwami et de Bingo . De plus les Shishido se révèleront par la suite de loyaux alliés !
Dans la foulée , les clans Miya et Tagoyama sont détruits à leur tour …
Mais les Amako , de nouveau lâchés par Motonari , et les Oûchi , auxquels Motonari a déjà fait défaut , sont méfiants : de 1537 à 1540 , le fils aîné de Motonari – Takamoto – sera otage à la cour des Oûchi  , à Yamaguchi .
Les Oûchi sont la plus puissante famille à l’Ouest de la capitale Kyoto : le clan commerce avec la Chine , contrôle le détroit entre les grandes îles de Kyushu et Honshu (et donc une partie du commerce vers la capitale) et leur capitale Yamaguchi (province de Nagato) est riche et les arts y sont florissants , attirant la noblesse itinérante et recevant même une visite de l’Empereur ! Le nouveau seigneur Yoshikata , successeur de son père Yoshioki décédé en 1524 , montre le désir de s’emparer éventuellement du Shogûnat et doit pour cela s’assurer de ses arrières : il a mené plusieurs campagnes victorieuses contre ses rivaux en Kyushu mais semble plus s’intéresser à l’art et à la littérature qu’à la guerre . Ceci scellera son destin comme nous le verrons plus loin …
Au début de la décennie 1540 , le clan de Môri Motonari est l’un des plus importants vassal de Oûchi Yoshikata , avec Sue Harutaka de la province de Suô .
Entre 1539 et 1541 , les Môri guerroient , ainsi que les Sue , aux côtés des Oûchi contre les Amako …
En Juin 1540 , les Amako lancent les 3000 hommes de leurs troupes d’élite – le « Shigunto » - contre les Môri qui , assistés de leurs alliés Shishido , les défont à la bataille d’Inukaïbara . Puis en Septembre de la même année Amako Akihisa mène 30 000 hommes sur la province d’Aki , il est vaincu par les forces combinées des Môri et des Sue en Décembre .
En 1541 , les Amako sont vaincus à la bataille de Koriyama … La même année , Motonari décide d’en finir avec les Takeda d’Aki : Takeda Nobuzane est vaincu , son château de Kanayama capturé , son domaine côtier en Aki saisi donnant ainsi aux Môri un accès direct à la Mer Intérieure ! En Novembre , Amako Tsunehisa , Daymio des Amako , meurt et Akihisa lui succède . Oûchi Yoshikata décide alors d’attaquer…
En janvier 1542 , il réunit 15 000 hommes et envahit l’Izumo . En chemin il est rejoint par Môri Motonari , Kobayakawa Masahisa , Kikkawa Okitsune et leurs contingents de troupes . Les troupes se rassemblent en Mars 1542 au château de Futatsuyama (Iwami) . En Juillet 1542 , le château d’Akana , tenu par un vassal des Amako , est pris puis l’armée hiverne à Shigata (Izumo).
En 1543 , les Oûchi attaque les Amako à Toda , leur capitale , tandis qu’une armée Amako est défaite à Hasuke . Mais la victoire tarde à se dessiner et plusieurs vassaux des Oûchi (Mizawa , Honjo et Kikkawa) passent aux Amako !  Début Mai 1543 , Oûchi Yoshikata est contraint de renoncer et en Juin , les Môri affaiblis sont enfermés après une retraite difficile dans leur château de Koriyama par un vassal des Amako , Yumana Tadaoki : Motonari parvient à briser le siège . Kobayakawa Masihisa , lui , rattrapé et cerné par l’ennemi , est acculé au suicide !
En 1544 , les Amako rassérénés assiègent Myoshi Hirotaka , un seigneur de la province de Bingo , dans sa capitale mais Motonari vole à son secours et parvient à repousser les Amako . A cette époque , le 3é fils de Motonari – Takakage – a été adopté par Kobayakawa Okikage (un vassal des Amako !) , seigneur de domaines côtiers importants en Aki et Bingo . Quant aux Kikkawa (eux-même vassaux des Kobayakawa) , leur Daymio Kikkawa Okitsune adopte le 2nd fils de Motonari – Motoharu – en Février 1547 .
En 1549 , Motonari obtient pour son fils aîné Takamoto la promesse d’un mariage avec une princesse Oûchi (en fait une fille de Naïto Okimôri adoptée par Oûchi Yoshikata) et de ce fait prête de nouveau allégeance officiellement aux Oûchi . Môri Motoharu échange sur ces entrefaites un vœu solennel de fraternité avec l’autre grand vassal des Oûchi : Sue Harutaka . La même année , l’offensive reprend contre les Amako : une armée Oûchi assistée des Môri assiège Yamana Tadaoki (agresseur des Môri en Juin 1543) à Kannabe , au cœur du Bingo , le château tombe en Septembre. A la suite de cette victoire , Oûchi Yoshikata délaisse la guerre pour s’adonner aux plaisirs (financés en prélevant de lourds impôts !) , ignorant les mises en garde de Môri Motonari et Sue Harukata ses 2 principaux vassaux …
1550 est une année importante pour le clan Môri : en Février , le 2nd fils de Motonari – Motoharu – fait son entrée solennelle dans le château d’Ogurayama , capitale des Kikkawa , en tant que chef de clan après le retrait de son père adoptif Kikkawa Okitsune . En Septembre , c’est son 3é fils Takakage qui fait de même au château de Takayama , capitale des Kobayakawa , après les meurtres de son père adoptif Kikkawa Okitsune et de son fils , meurtres probablement commandités par … Môri Motonari lui-même ! Le clan Môri voit son influence s’étendre substantiellement dans les provinces d’Aki , Bingo et Iwami . C’est aussi à cette époque que Motonari se retire des affaires militaires pour se concentrer sur l’administration de ses domaines et aux affaires politiques .
Le tournant :

…et en 1551 , ironie : c’est Sue Harutaka qui trahit le clan Oûchi et Yoshikata se suicide dans son château dévoré par les flammes .  Les principaux vassaux des Oûchi en Sûo et Nagato restent fidèles au clan et Harukata offre le pouvoir nominal sur le clan Oûchi à Ôtomo Haruhide (Frère d’Ôtomo Sôrin de Kyushu qui manifeste son désaccord) qui accepte et prend le nom d’Ouchu Yoshinaga , le pouvoir effectif restant à Sue Harukata . Môri Motonari déclenche t-il alors la guerre contre Sue Harukata pour venger Oûchi Yoshikata ou par opportunité !? On a vu qu’il ne rechignait pas au meurtre (des seigneurs Kikkawa en 1550) et qu’il avait un moment trahi les Oûchi pour passer au service des Amako avant de revenir dans le giron des Oûchi ! Toujours est-il qu’en Août 1551 , avant la trahison de Sue Harukata , il est déjà en train d’attaquer et de s’emparer de domaines de vassaux des Oûchi , dont l’île de Miyajima où reposent les tombes sacrées et inviolables d’Itsukushima , vénérées par  la famille antique des Taïra qui régna sur le Japon au XIIe siècle . Peut-être y eut-il collusion initiale de Sue Harukata et de Môri Motonari …
Début 1552 , Motonari s’empare de tous les domaines lui échappant encore en Aki à l’exception de quelques uns appartenant au clan Sue à la frontière avec le Suô , puis commence à s’étendre en Bingo ! Amako Akihisa veut profiter lui aussi de l’affaiblissement des Oûchi et assiège le château de Fukunaga mais une armée Môri le contraint à lever le siège. Les troupes Môri guerroient aussi en Bitchû contre les Ukita . En Avril , une grande armée Amako envahit le Bingo mais , défaite à Haginose par les Môris , laissent ceux-ci s’emparer d’une bonne part de la province.
Début 1554 , un loyaliste Oûchi – Yoshimi Masayori – se rebelle contre Sue Harutaka et demande le soutien de Motonari , tout comme Sue Harutaka ! Dilemme ! Montonari doit t-il aider à détruire un clan potentiellement allié au cas où il se rebellerai aussi contre Sue Harutaka !? Ou doit-il saisir l’occasion pour se déclarer la guerre à Sue Harutaka avec le risque d’une éventuelle invasion des Amako sur ses arrières ! En Mai 1554 , Motonari se décide pour la guerre contre Sue Harutaka et rassemble ses troupes . Sue harutaka signe une armistice avec Yoshimi Masayori dont le fils est livré en otage . Mais Motonari agit rapidement et s’empare des châteaux de Sukurao , Kusatsu et Nihojima , dernières places fortes indépendantes en Aki . Sue Harutaka , pris de court , envoie un premier contingent de 3000 hommes en expédition punitive , renforcés en route par un contingent de 4000 Ikki (paysans révoltés)en maraude. Motonari envoie le gros de son armée contre eux et l’armée Sue / Ikki est anéantie en Septembre 1554 à Oshikitaba …
Malgré ce succès ,Motonari a bien conscience de son infériorité numérique face aux « Oûchi » et aux Sue : en Juin 1555 , ses vassaux lui suggèrent alors l’idée (osée) de monter  un traquenard contre le clan Sue . L’île sacrée de Miyajima (commandant le détroit de la Mer Intérieure entre Sûo et Bingo)  est fortifiée : un petit promontoire prés de la chapelle sur l’île , accessible seulement d’un côté par la terre , est mis en état de défense , une petite garnison suffisant à y retenir une armée quelques temps . Les agents Môri répandent des rumeurs sur des faiblesses de cette position dans l’espoir d’inciter les Sue à s’en emparer et l’occuper . Le clan Sue mord à l’hameçon et Harutaka mène personnellement le gros de ses troupes – 20 000 hommes – à l’assaut de cette forteresse , qui résiste . Motonari ne dispose que de 4000 hommes , le reste des es troupes étant dispersé en garnisons , notamment sur les frontières avec les Amako où veille les fidèles Shishido ! Sue Harutaka n’ignore pas qu’il surclasse les Môri aussi bien sur terre que sur mer et de ce fait n’imagine pas qu’il puisse se trouver en danger ! Ce qu’il ignore , c’est que Motonari a réussi à persuader un puissant chef Wako (pirate) – Murakami Takayoshi – de lui prêter le concours de sa flotte !  Néanmoins , le rapport de force restant favorable aux Sue , Motonari doit frapper rapidement : à la faveur d’une tempête , ses troupes débarquent nuitamment  en plusieurs points de l’île et attaquent à l’aube , détruisant les forces du clan Sue , surprises ! Harutaka se suicide . Il faudra de longues années de cérémonies expiatoires pour purifier l’île de Miyajima , où le sang ne doit pas couler !
Peu de temps après cette grande victoire , les provinces de Sûo et Nagato (où s’étendent les principaux domaines des Oûchi) sont envahies . Des soulèvements d’Ikki sont écrasés , et , en Mars 1556 , le fantôche Oûchi Yoshinaga est vaincu à la bataille de Misegawa tandis que Kikkawa Motoharu s’active à la conquête de la province d’Iwami (et des ses riches mines d’argent).
Cette victoire donne le contrôle total du Chugoku aux Môris : en 1557 , le dernier représentant des Oûchi – Yoshinaga (et son principal vassal Naïto)  se suicident tandis que l’Iwami est grignoté aux dépens des Amako . Durant l’hiver , c’est au château de Koriyama en Aki que les Môri préparent les offensives de l’été à venir contre les Amako .
En 1558 , Kikkawa Motoharu envahit de nouveau l’Iwami où une armée combinée Amako / Ushio (Yukikio) / Honjo (Tsunemitsu) et Ogasawara (Nagataka) est défaite à la bataille de Dewa Omote . Ogasawara Nagata , assiégé dans son château , est éliminé mais en 1559 une opération similaire contre Honjo Tsunemitsu échouera .
Les Môri se lancent aussi dans une nouvelle conquête :  Môri Takamoto s’empare du château de Moji , établissant ainsi une tête de pont au Nord de l’île de Kyushu , grande île occidentale de l’archipel japonais , où les Môri revendiquent désormais officiellement les domaines ayant appartenu aux Oûchi . Otomo Yoshishige (plus connu sous le nom chrétien d’Otomo Sorin) ne peut laisser faire et reprend le château l’année suivante : la guerre éclate alors entre les 2 clans … En 1560 , les Môri reprennent le château de Moji et la tentative de riposte des Otomo est un échec du fait de la flotte de guerre Môri .
Désormais le Chôtê (Cour impériale) et le Bakufu (Cour shogûnale) reconnaissent la puissance des Môri . En participant aux dépenses du couronnement impérial d’Ôgimachi en 1560 , Motonari s’assure d’une titulature dans la hiérarchie de cour impériale pour ses fils Takamoto et Motoharu ! Le Shôgun Ashikaga Yoshiteru reconnait formellement Takamoto comme Shugo (gouverneur) d’Aki et parvient à instaurer une (brève) trêve en Iwami entre les Môri et les Amako.
En 1561 , Otomo Sorin rassemble une grande armée pour reprendre le château de Moji mais réalise que la garde constante menée par la flotte de guerre des Môri complique la situation : il parvient à convaincre des Portugais de lui venir en aide . 3 caraques bombardent alors le château mais ne peuvent , faute de munitions suffisantes , l’amener à reddition bien que Môri Motonari et Kobayakawa Takakage assistent , impuissants , au bombardement , les navires occidentaux surclassant en puissance de feu leurs navires de guerre japonais . Une fois les navires portugais partis , les Môri parviennent à faire parvenir des renforts au château Moji à travers le détroit et les Otomo sont acculés à la retraite .
En 1562 la guerre reprend entre les clans Môri et Amako et c’est désormais la capitale des Amako – Toda – qui est l’objectif des Môri : en Juillet Motonari mène une armée de 15 000 hommes en Izumo . Cette invasion du cœur des domaines des Amako n’embarrasse plus le Bakufu qui promeut Takamoto Shugo de Bingo puis de Bichû ! En Novembre 1562 , Kikkawa Motoharu surprend Honjo Tsunemitsu , principal vassal des Amako , dans son camp d’Harimaya et l’élimine ainsi que sa famille : la province d’Iwami est définitivement conquise et la conquête d’Izumo se poursuit .
En 1563 , Môri Motonari et Ôtomo Sôrin parviennent à une paix de compromis : Môri Terumoto – fils de Takamoto- épouse la fille d’Ôtomo Yoshishige . En Mai 1563 , Takamoto est reconnu Shugo de Sûo et Nagato mais en Août , en chemin pour l’Izumo , il meurt soudainement de cause naturelle . En Septembre 1563 , une armée Amako forte de 10 000 hommes est défaite à Shiraga et le château de Shiraga tombe fin Octobre . Une armée Amako escortant du ravitaillement pour la capitale des Amako – le château de Toda – est défaite : l’étau se resserre !
L’année 1564 voit la guerre se poursuivre et en 1565 , le château / capitale de Toda est investi . Le siège , au cours duquel Môri Terumoto fais ses premières armes , est long et difficile mais en 1566 Amako Yoshihisa finit par se rendre : il est autorisé à se retirer dans un temple en Aki . Avec la chute de Toda , le dernier grand clan rival des Môri disparait . La dernière armée des Amako est détruite à Nunobeyama en 1570 mais il faudra encore de nombreuses années avant que le territoire des Amako soit définitivement pacifié et contrôlé par le clan Môri …
Motonari a été malade plusieurs fois ces dernières années : en 1567 il convie ses guerriers à un grand banquet pour les remercier des peines endurées et rendre hommage à ceux tombés . Après une génération de guerres , massacres et meurtres , l’ordre est restauré dans le Chugoku , sous son autorité .
En 1568 , Môri Motonari vient en aide à Kono Michinao dans sa guerre contre Utsunomiya Toyotsuna : une grande victoire est remportée à Torisaka et Kono reprend le contrôle de ses domaines . la guerre contre le clan Otomo reprend et cette même année , à Tatarahama , leur vassal Hetsugi Akisura est défait et son château de Takibana pris.
Le vieux guerrier meurt en 1571 …
Le pouvoir des Môri , après prés de 200 batailles menées , s’étend alors sur 10 provinces . Le clan passe à son petit-fils Terumoto qui s’opposera à plusieurs reprises et avec succès à Oda Nobunaga , aidera Hideyoshi à unifier le pays , participera à la campagne de Corée , et combattra à Sekigahara (1600) pour les Toyotomi .
« Les 3 flèches »

En 1557 , lorsque Motonari eût soumis les territoires des Oûchi et des Sue , il écrivit une lettre à ses fils « Ne parlons pas de nos autres provinces : même sur mes propres terres , je n’ai pas d’amis . Voilà pourquoi il faut vous soutenir les uns les autres , sans quoi c’en est fini des Môri » Selon la légende , devant ses fils , Motonari prit une flèche et la brisa facilement . Puis il leur montra combien il était difficile de briser 3 flèches réunies en faisceau.
(Cette légende a inspiré une fameuse scène à Akira Kurosawa dans son film « Ran »)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum