Castor au Tonkin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Castor au Tonkin.

Message  Jean46 le Sam 4 Juin 2016 - 21:59

Voici le récit d'une partie où avons réalisé RitterJack et moi un petit test sur les parachutages et l'application de la règle des tirs indirects ratés. Même si la cible est ratée, un obus ou une roquette finissent toujours par retomber, c'est Newton qui l'a dit...

Scénario test (et à améliorer). On joue dans la longueur de la table (1,80 x 1,20m). D'un côté, presque jusqu'à la moitié de la table, un village avec civils et quelques troupes viets dont un mortier de 120, le reste sert au parachutage. Liberté au joueur français d'être largué où il veut (même au milieu du village). Cinq groupes de combat vétérans appartenant au 6è BPC de Bigeard et au 1er RCP de Bréchignac. Avec en plus un mortier de 81, un de 60, une MMG et une LMG indépendante et deux QG dont Bigeard (+3 en bonus de moral). Et un avion hellcat vétéran. Les troupes pourront arriver soit par les airs, soit en réserve mais cela doit être défini à l'avance. Si un groupe est éliminé, il peut de nouveau rentrer en renfort le tour suivant. Il peut même partir volontairement de la table mais compte en perte dans ce cas. Objectif, faire le plus de perte possible, prendre le terrain, détruire le mortier de 120 (3 pts).

Côté viet, 5 groupes, 2 vet, 2 reg, 1 irrégulier, un mortier de 120 avec observateur, un mortier de 60, une HMG, une MMG, 2 QG (vet/reg) Même règle pour les groupes. Objectif, éliminer Bigeard (3 pts). Seul le mortier de 120 est visible sur la table.

En route vers l'enfer !

Photographies aériennes en prévision de l'opération.
Les français arriveront de la gauche


Terrain vu côté viet.


Tout est tranquille dans le village



Vingt novembre 53, dix heure trente-cinq, dans l'un des nombreux Dakota le commandant Bigeard jette un coup d’œil sur sa montre et se rend compte du retard. L'opération castor a pour but de récupérer le petit village de Dien Bien Phu au vietminh afin de barrer la route du Laos aux troupes de Giap. Dans chaque avion, les hommes sont surchargés et en sueur malgré la basse température. Après avoir longuement survolé les montagnes avec leurs cultures en terrasse, les Dakota venant du sud s'alignent pour larguer les hommes du bataillon "Zatopek" (surnom donné à cause de son entrainement surintensif à la course et en tout genre) sur la zone "Natacha".
Le premier de chaque stick, par la porte ouverte voit défiler les rizières et l'herbe à éléphant à 170km/h.

Go ! L'ordre brut qui transforme d'un seul coup un homme en cible mouvante, suspendu tant à son destin qu'à son parachute. Heureusement, le largage est opéré à basse altitude et déjà, le sol se rapproche très très rapidement pour certains. Les premiers paras touchent le sol, deux groupes de combat ainsi que Bigeard et son équipe de trois hommes et le doc. Ils sont tombés un peu avant le village. Par chance, de grands buissons les couvrent un peu de l'ennemi. Mais par manque de chance, ils tombent en pleine manœuvre de ce même ennemi (historique). L'important pour l'instant est de rassembler les hommes et de redevenir opérationnel au plus vite. (Pendant le tour de largage, les français ne peuvent rien faire).


QG de Bigeard


2ème groupe (le plus à droite)


1er groupe (le plus à gauche)


Bien sûr le survol des Dakota et les centaines de corolles ouvertes dans ciel ne sont pas passé inaperçus. Si les artilleurs du mortier de 120 n'ont pas encore eu le temps de réagir, les servants d'une MMG sont plus prompts à la réaction. La mitrailleuse armée prend pour cible le 2ème groupe et abat un premier homme.



Des viets, embusqués dans une ca-nha le prennent aussi pour cible sans s'occuper des civils thaïs encore présents et deux autres hommes s'écroulent.



Le 1er groupe lui aussi se rassemble.


D'autres viets, vraisemblablement des paysans armés à leur tenue, déboulent eux aussi et tirent sur ce groupe.


Qui déplore sa première perte.



2ème tour
Alors que les tirs font rage au sol, le ciel s'auréole de nouvelles corolles. Bientôt, d'autres parachutistes touchent le sol, lourdement pour certains. Seul petit souci, ce sont ceux du 1er RCP qui viennent d’atterrir près du 6è. Erreur de largage, mais quand le vin est tiré... Ils commenceront la bataille ici !

Le QG du RCP devant son point de largage (le dé).


A sa gauche, arrive d'autres hommes, le 1er groupe du 1er RCP. Plusieurs s'approchent dangereusement d'un petit bois, Le dernier para a beau tractionner dans tous les sens, tirer sur ses élévateurs, son parachute l’entraîne irrésistiblement vers les arbres. Il frappe de plein fouet une grosse branche qui de ce fait, dégonfle son parachute et l'homme tombe sans amorti. Résultat, une jambe cassée. (Nous avions prévu un test atterrissage sur les obstacles comme bois et toits de maisons. N'étant pas infranchissables mais pouvant malgré tout se blesser, toute figurine tombant dessus faisait un test, sur un 1, éliminée.)  

1er groupe RCP


Vue d'ensemble de l'attaque française.


Pendant l’atterrissage des nouvelles troupes, les servants du mortier de 120 se précipitent sur leur pièce. Déjà la première roquette part accompagnée du "stoubbb !" caractéristique.


Renseignée par l'observateur, c'est Bigeard que vise l'équipe. Et... les roquettes font mouche du premier coup. Neuf éclats (touches) touchent les hommes mais seuls trois hommes sont touchés. Heureusement, le doc, présent dans l'équipe réussit à en sauver un. Les deux autres sont perdus.


Sur ce, Bigeard préfère se replier de quelques pas, certain de recevoir de nouveaux tirs, le mortier étant aligné sur sa position. Aussitôt après son déplacement, il demande un appui aérien pour neutraliser le mortier de 120 qui risque fort de faire de nombreuses victimes.

Cela tire maintenant de tous les côtés. La mitrailleuse MMG, harcèle le mortier de 81 français. Un de ses servants est touché, mais sans gravité.



Sur l'aile gauche française, le 1er groupe du 6è BPC est de nouveau pris pour cible par les irréguliers mais là aussi, sans gravité.



Nullement impressionné par ces tirs, le groupe riposte et un viet mord aussitôt la poussière. Heureusement pour le chef vietminh, le moral du groupe n'est nullement altéré par cette première perte. Mieux, l'unité passe du statut irrégulier à régulier.

Aile droite et centre français.


Toujours sur l'aile gauche, les combattants retranchés dans une ca-hna tirent sur le 1er groupe du 1er RCP, là aussi, sans perte (mais à chaque fois, pour tous, un clouage supplémentaire).



Vue d'ensemble




Fin du 2ème tour. Pour la prochaine fois, l'attaque aérienne...
avatar
Jean46

Messages : 383
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 57
Localisation : Escamps (Lot 46)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  carthago92 le Dim 5 Juin 2016 - 12:14

superbe compte rendu et table cheers cheers
avatar
carthago92

Messages : 297
Date d'inscription : 23/05/2013
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  Celebrimbor le Dim 5 Juin 2016 - 13:09

Belle table, beau compte-rendu, bravo! Very Happy
avatar
Celebrimbor

Messages : 886
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 40
Localisation : Caen

Voir le profil de l'utilisateur http://laforgedecelebrimbor.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  eric1 le Dim 5 Juin 2016 - 14:28

C' est un récit palpitant . Chaque fois que j' arrive à la fin du tour je suis déçu car je suis obligé d' attendre pour lire la suite Smile Smile 

Question : comment avez vous estimé les points d' attérissage après les largages ? avec des bouts de papier lèger lachés au- dessus de la table ?
avatar
eric1

Messages : 6513
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 75

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  Jean46 le Dim 5 Juin 2016 - 20:26

Merci à tous. Pour le largage, on a appliqué la règle dans croire et oser. Je pose le dé là où je veux que mes hommes commencent à atterrir avec la flèche du dé dans le sens voulu. Ensuite mon adversaire peut orienter le dé de 45° d'un côté ou de l'autre. Après je lance deux D6 et la somme obtenue donne la distance par rapport au dé du premier l'homme qui attérrit.
avatar
Jean46

Messages : 383
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 57
Localisation : Escamps (Lot 46)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  Jean46 le Dim 5 Juin 2016 - 21:49

3ème tour
En dehors du bruit des Dakota remontant vers le nord, un nouveau son se fait entendre dans le ciel, moins grave, plus "nerveux". Peu de paras lèvent le nez, ils n'aperçoivent l'avion qu'une fois celui-ci passé au-dessus d'eux. Il s'agit d'un Hellcat de l'aéronavale. Recevant directement ses consignes du commandant Bigeard, il remonte vers le village, sa proie : le mortier de 120 ! Le pilote, la main crispée sur le manche scrute le sol, autant pour repérer sa cible qu'un éventuel canon anti-aérien. Nul n'a été signalé mais sait-on jamais...
- "Le voilà !", hurle-t-il dans son micro. Reprenant aussitôt ses esprits, il décide de faire un premier passage en arrosant la cible de ses quatre mitrailleuses, avec un peu de chance, cela devrait suffire. Au sol, la terre se soulève soudain comme sous l’effet d’une violente pluie d'orage, mais les gouttes qui tombent, sont de métal et tuent ! L'une d'elle d'ailleurs, doit toucher une caisse de roquettes et l'ensemble, munitions, mortier et servants sont hachés, pulvérisés. Cette pièce ne fera plus de mal à personne. Sans autre ordre de soutien, le pilote redresse aussitôt son engin et disparaît du champ de bataille.




Dans la foulée, le 1er groupe du 6è BPC qui a tant souffert continue à faire payer aux paysans la perte de leurs camarades. Et un nouvel homme, par chance équipé d'un BAR (2 x 6 au dé), s'écroule chez l'ennemi.



Le mortier de 81 lui continue ses tirs sur la mitrailleuse viet mais la rate de peu.



A peu de distance, les roquettes auraient pu toucher la ca-hna bondée de combattants vietminh.


De son côté, le 1er groupe du RCP subit un tir effrayant de la part d'un groupe viet et perd trois de ses hommes.


Pendant ce temps, sur l'aile droite, les français manœuvrent pour s'approcher de la mitrailleuse viet en profitant d'un repli de terrain.


Du même côté (aile droite) en fond de terrain, derrière cette fameuse mitrailleuse, arrive au pas de course un quatrième groupe de combat vietminh.
Et sur l'aile gauche tant éprouvée, c'est maintenant une 12,7 de prise qui apparaît sur le champ de bataille. Il en sort de partout...


Voulant faire réagir son groupe (1er gr 1er RCP), le sergent Michel ordonne un bon en avant dans le bois pour s'abriter de la 12,7 qui ne tardera pas à se mettre en position. Catastrophe, peur, ordre pas reçu, nul ne bouge et chacun reste à sa place. La même aventure arrive au même moment au chef de l'unité "paysanne". Ont-ils eu trop de pertes, l'ensemble des hommes refusent d'avancer. Heureusement pour les français, un deuxième groupe du RCP arrive au pas de course aux côtés de leurs camarades au moral défaillant (aile gauche, face à la 12,7)...


... et dans la foulée, arrosent la mitrailleuse mettant hors de combat l'un des servants. Belle entrée en matière.


Toujours au son du canon, un cinquième groupe viet arrive, toujours côté aile gauche.


Derrière le dernier groupe français arrivé, un mortier de 60 se met en place. Frontalement, une "belle boucherie" s'annonce...


Il manque de peu la mitrailleuse. Ses servants vont avoir intérêt à être sérieusement fanatisés pour rester sur place...


En parlant de fanatisme, l'observateur viet, n'ayant plus rien à observer, se rue sur les français et d'une rafale de MAT49, abat lui aussi un servant de mitrailleuse. Aucun quartier de part et d'autre.



Positions aile droite française.


Et plus général:


Mortier de 60 viet en action.


Positions aile gauche française.


Bientôt le 4ème tour: au programme, encore des rafales destructrices, des actes de courage, des sacrifices et des pertes !
avatar
Jean46

Messages : 383
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 57
Localisation : Escamps (Lot 46)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  Tirailleur le Dim 5 Juin 2016 - 21:56

affraid  Superbe compte-rendu de partie !
avatar
Tirailleur

Messages : 1300
Date d'inscription : 02/01/2013
Age : 47
Localisation : Eslettes, près de Rouen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  The Miles le Dim 5 Juin 2016 - 23:10

Génial! La suite! Very Happy

Juste, on dit pas obus pour un mortier? (Je suis pas spécialiste, je pensait qu'une roquette était un projectile autopropulsé... ptet que c'est le cas d'un projectile de mortier?)

The Miles

Messages : 1511
Date d'inscription : 09/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  Jean46 le Lun 6 Juin 2016 - 9:09

J'ai souvent vu écrit les deux. S'il y a un artilleur dans la salle???? La suite ne sera pas avant demain, je pense. Je joue cet après-midi et je n'ai pas encore réduit toutes les prochaines photos. patience, patience, vous ne serez pas déçus, enfin, j'espère...
avatar
Jean46

Messages : 383
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 57
Localisation : Escamps (Lot 46)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  mrnouillat le Lun 6 Juin 2016 - 9:28

que c'est beau ! on en redemande !
avatar
mrnouillat

Messages : 1142
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 45
Localisation : BOURGES

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  Jean46 le Mar 7 Juin 2016 - 21:58

4ème tour
Allé, c'est reparti. Souvenez-vous, sur l'aile gauche française, au tour précédent le petit mortier de 60 a raté son tir. Le viseur fait quelques réglages et boum ! En plein dans le mille de la mitrailleuse viet. L'équipe est totalement détruite.


Avec l’intervention énergique de Bigeard, le groupe du RCP qui avait un peu flanché se reprend enfin, il pénètre dans le bois. Il espère ainsi pouvoir progresser à l'abri des tirs pour fondre sur la première proie venue.


Le groupe de paysans armés, sans doute enhardis par l'efficacité de leurs précédents tirs continuent de s'accrocher au terrain et infligent mêmes, deux nouvelles pertes au 1er groupe du 6è BPC.



"Y en marre, éliminez moi tout ça !" L'ordre du sergent Ramier est clair, simple et sans appel. Le 1er groupe riposte au tir ennemi. Sur les huit paysans restants, seuls deux survivent et... finalement, préfèrent abandonner le combat. L'endoctrinement peut compenser un peu le manque d'expérience mais face à des troupes d'élite, la différence se fait toujours sentir à terme. Et là, la sanction peut être lourde.


Au centre, les viets continuent de progresser vers la bataille qui est maintenant générale.


Ainsi que face à l'aile droite française.


Sur l'aile droite, l'observateur viet continue de rafaler la cal 30, il faut reconnaître qu'il n'a pas froid aux yeux mais pas de chance par contre. Il ne fait qu'égratigner les servants, mais sans perte supplémentaire.


Rendus fous de rage par l'opposition d'un seul homme, le tireur et son chargeur décident eux aussi d'en finir. Une bande complète y passe mais l'observateur est... haché menu!
"Encore un qui ne viendra plus nous les casser" s'exclame aussitôt Karl, ancien combattant d'un autre front et qui voue une haine farouche à tout ce qui touche au communisme, de près ou de loin. Pour info, j'avoue que ces termes furent un peu moins politiquement corrects.

Pendant ce temps, toujours sur l'aile gauche, les viets retranchés font feu sur le dernier groupe du RCP arrivé. Bilan, une perte.



A ce moment-là, on se retrouve avec trois groupes français contre deux viets. Toutefois, les viets sont au complet (dont à l'abri) et deux des groupes français sont sérieusement étrillés. Avant de pouvoir arriver à l'assaut, de nouvelles pertes seront enregistrées et combien seraient-ils finalement à pouvoir le livrer et surtout, quelles seraient leur chance de réussite? Mathématiquement, bien peu. Le commandant Bigeard en fin stratège, se rend compte lui aussi de la situation bloquée. D'autant que l'aile droite a besoin du soutien du mortier de 81 pour progresser. Heureusement que celui de 60 a réussi son excellent tir précédemment en éliminant la mitrailleuse. Aussi sans plus attendre Bruno (indicatif de Bigeard) appelle un second soutien aérien. S'il est aussi efficace que le premier, cela devrait calmer leurs ardeurs...

Le mortier de 81 n'a pas trop brillé pour l'instant, il reçoit alors l'ordre de lancer des obus fumigènes au bénéfice des hommes de l'aide droite face à l'autre mitrailleuse viet, toujours en place.



Malgré cette aide, le 2ème groupe du 6è BPC préfère reprendre ses esprits que continuer d'avancer.


Aile droite française. De haut en bas, QG du 1er RCP, 2ème gr du RCP, 2ème gr du 6è BPC, la cal 30. A droite un FM français en position.


Vue plus générale. En face des français, un groupe viet et un autre dans la maison. Au centre sur la route, un mortier de 60 vietminh.


Le QG du 1er RCP.


Vue côté français. L'aile gauche a beaucoup souffert. Le dernier groupe du RCP (3ème) est hors photo à gauche).


Ce 3ème groupe justement, fait feu sur son homologue ennemi mais sans grande réussite.



Fin du 4ème tour.
Quelques pertes, quelques disparations mais comme lors d'une représentation dramatique, les acteurs se mettent en place au fil des actes, et l'esprit de la tragédie commence à faire entendre son ricanement. Et comme pour confirmer ce que j'écris, sur le sol glisse l'ombre menaçante d'un deuxième Hellcat qui tel un dragon moderne, s'apprête cracher un feu d'enfer.
A suivre...


Dernière édition par Jean46 le Mer 8 Juin 2016 - 8:46, édité 1 fois
avatar
Jean46

Messages : 383
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 57
Localisation : Escamps (Lot 46)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  kiyomori le Mer 8 Juin 2016 - 8:32

Les choses ne sont pas toujours ce que l'on voudrait :
" Le capitaine Good fait mettre en batterie le canon de 57 sans recul de l'unité. Un pet ridicule propulse le projectile à quelques mètres où il s'enfonce mollement et bêtement dans la boue de la rizière deux mètres plus bas. Les charges propulsives humides et détériorées par les plongeons obligatoires des servants dans la vase, sont impuissantes à maintenir l'obus sur sa trajectoire. On parlera longtemps du canon à tir courbe de la compagnie…"
avatar
kiyomori

Messages : 421
Date d'inscription : 17/11/2012
Localisation : Locquémeau 22

Voir le profil de l'utilisateur http://170infanterie.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  kiyomori le Mer 8 Juin 2016 - 9:35

The Miles a écrit:Génial! La suite! Very Happy

Juste, on dit pas obus pour un mortier? (Je suis pas spécialiste, je pensait qu'une roquette était un projectile autopropulsé... ptet que c'est le cas d'un projectile de mortier?)

A mon humble avis la roquette est le système de propulsion, et n'est pas guidée comme le serait un missile. Déjà la forme de l'engin est différente voir pour le L.R.A.C. (lance roquette anti-char). Donc pour un obus tiré par canon ou mortier le système de propulsion est différent.
avatar
kiyomori

Messages : 421
Date d'inscription : 17/11/2012
Localisation : Locquémeau 22

Voir le profil de l'utilisateur http://170infanterie.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  Jean46 le Mer 8 Juin 2016 - 18:08

Effectivement, un obus comprends le projectile et la douille, ce qui n'est pas le cas pour un "projectile" de mortier.
avatar
Jean46

Messages : 383
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 57
Localisation : Escamps (Lot 46)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  Jean46 le Ven 10 Juin 2016 - 8:17

5ème tour
Me revoilà avec un peu moins de temps pour le CR que prévu. Désolé.

Nous en étions à l'ombre de l'Hellcat qui survolait les combats. Et bien finalement, celui intervient prioritairement sur un autre point chaud que celui demandé par Bigeard (je me suis trompé de tour pour raconter son intervention suite à un enthousiasme débordant...). C'est donc un tour
Même sans être appuyé par l'avion maintenant reparti, le 3è groupe du RCP maintient sa pression sur l'aile gauche et élimine un nouveau combattant vietminh.



Les viets abrités dans la maison à proximité de leurs compagnons visés, ripostent et deux français tombent.



Toujours sur la même aile, le 1er gr du RCP progresse à l'abri du bois et se rapproche des deux groupes vietminh.


Tandis qu'observant la manœuvre le mortier de 60 viet balance des fumigènes pour gêner les tirs ennemis.



Le mortier de 81 français continue ses tirs sur la ca-hna déjà visée située plus à droite. Les tirs se rapprochent mais ratent toujours la cible.



Pour bien comprendre la situation à droite, voici quelques clichés pris sur le vif. 2è gr du 6è BPC et le QG du RCP et la cal 30.


La situation est à peu près équivalente de part et d'autre du fumigène, deux groupes de combat (le 2ème viet est dans la maison), une mitrailleuse et un QG. Mais d'avantage de PM côté viet et des pertes côté français...



Retour à l'aile gauche. Les hommes du RCP subissent un nouveau tir mais cette fois-ci, sans gravité.


Pendant ce temps, les gars de Bigeard rejoignent leurs autres camarades du RCP dans le bois. Bientôt l'assaut général?


Sur l'aile droite, l'assaut aussi se prépare. Qui des viets ou des français franchiront le fumigène en premier?




Pour le plaisir.



Fin du 5ème tour. Chacun des protagonistes a pris position à ses emplacements de départ. Le 6ème tour sera le tournant de la bataille, le tour de tous les dangers, où chacun combattra souvent jusqu'à la mort, avec courage, abnégation. Et très nombreux sont ceux encore présents qui ne verront pas la fin de ce combat. D'autant que cette fois-ci et pour de bon, réapparaît l'ombre de l'Hellcat comme l'ange venu annoncé l'apocalypse.
avatar
Jean46

Messages : 383
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 57
Localisation : Escamps (Lot 46)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  eric1 le Ven 10 Juin 2016 - 11:00

Quel combat difficile et que de pertes côté français . Merci de nous ienir en haleine
avatar
eric1

Messages : 6513
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 75

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  Jean46 le Lun 13 Juin 2016 - 17:35

Et voici enfin la fin de la partie. Dernier tour "sanglant" et violent où l’abnégation rime avec courage et sacrifice.

6ème tour

Comme je le disais précédemment, l'ombre d'un Hellcat revient planer sur le champ de bataille. Bigeard, furieux de voir ses groupes décimés par les viets, pas forcément très nombreux mais accrochés à leur terrain, il a de nouveau fait appel à l'appui aérien. Le pilote repère rapidement la ca-hna qui lui servira de cible. D'autres combattants viets s’agitent à proximité mais c'est la petite maison qu'il doit détruire.


Seulement voilà, ce passage n'est pas aussi simple que le précédent, et cette fois-ci, des tirs provenant du groupe extérieur justement semblent s'acharner sur sa carlingue. Heureusement, il ne détecte pas d'armement antiaérien.


Vision plus globale


Et tout-à-coup, catastrophe. Une balle a dû toucher un élément essentiel du moteur. Des gouttes d'huile giclent sur le cockpit, aveuglant à moitié le pilote et une tragique fumée noire comme à s'échapper du moteur.


Il réussit tant bien que mal à garder son cap et décide de larguer une bombe au plus tôt. Dans tous les cas, il vaut mieux s'en débarrasser et autant que cela soit sur le nez des viets... Aussitôt pensé, aussitôt fait! A faible altitude, la bombe ne met que quelques secondes à tomber au sol en plein milieu... de la ca-hna, ouf ! Le petit bâtiment disparait purement et simplement dans une immense explosion et ses occupants avec.

http://illiweb.com/fa/pbucket.gif


Le commandement viet fou de rage, engage au feu l'unité française la plus proche et un nouvel homme du 3ème gr du 1er RCP tombe



Un peu plus au centre, le 81 français continue à régler ses tirs sur l'autre ca-hna occupée sur l'aile droite française.


Enfin, les efforts de l'équipe sont récompensés. Les projectiles percent le léger toit et tombent dans la maison.


Toujours sur cette aile, les paras ont vu l'explosion mais ne savent bien sûr ce qu'elle signifie. Malgré tout, tous espèrent que l'ennemi en a pris pour son grade ! Mais le temps n'est pas aux pensées. Pendant que le mortier pilonne la ca-hna, ils délivrent un feu d'enfer sur le groupe situé devant eux. Trois hommes s'écroulent. Mais efficace, le médecin viet en remet bientôt un sur pied.



Toujours masqués par les fumigènes, les français préparent l'assaut. L'équipe de la cal 30 exécute un bon découvert pour neutraliser la mitrailleuse adverse, clé de la défense ennemie. Malheureusement, pas assez ajusté, le tir ne fait que faire baisser la tête à l'ennemi.


Toutefois, cette diversion a distrait les tireurs viets, ce dont va bientôt profiter le groupe du 6ème BPC.

Et c'est l'assaut, au cri de "vive les paras" sur la mitrailleuse. La chance est avec les paras. Le tir défensif ne fait aucune victime et ne ralentit pas leur course. Après le jet de grenades, les servants viets sont achevés par une rafale de Sten chacun.


Tout de suite après leur victoire, les paras de Bigeard se mettent à l'abri derrière le bosquet.


L'environnement reste malgré tout dangereux. Devant eux, deux groupes de combat et un troisième venant d'arriver (dans le potager attenant à la maison).



A peine arrivés derrière le bosquet, un groupe vietminh, fanatisé à l'extrême se jette furieusement sur les français.


Echange de grenades, rafales d'armes automatiques, la rage, le courage, le sacrifice, tout n'est que mêlée furieuse et violent. A l'issue du combat, français et vietminh restent entremêlés. Nul vainqueur, nul vaincu, pas un survivant de part et d'autre. Les deux groupes se sont annihilés mutuellement...


Toujours sur cette aile, après le bombardement du mortier de 81, la troupe dans la ca-hna reprend ses esprits et cible l'équipe de la cal 30. Le chargeur, Roger de Ménilmontant, reçoit une balle en plein front et s'affaisse auprès de son camarade.



Au centre droit, le mortier de 60 viet n'est pas en reste et allume l'aile gauche française en ratant de peu le 3ème groupe du RCP qui a déjà tant souffert.



De son côté, le mortier de 60 français continue aussi à harceler l'ennemi mais sans plus de succès que son homologue.



Toujours le même groupe reçoit aussi des tirs du 1er groupe du 6ème BPC. Peu de français peuvent tirer et le tir, à part clouer l'ennemi n'est pas efficace.



Le BPC est bientôt rejoint par le RCP. Un assaut potentiel se prépare mais qui ne pourrait de toute façon avoir lieu qu'au tour suivant.


A leur côté, le 3ème groupe regroupe ses forces en se ralliant autour du sergent Miller sous le regard perçant de Bigeard.


Les faits marquants s'arrêtent là et la partie aussi. Je ne reviendrai sur les règles de parachutage et les résolutions des bombardements ou attaques aériennes qui ont été traitées depuis cette partie. En final, le français malgré de lourdes pertes au sein de ses unités reste maître du terrain. Il est noté malgré tout que sans l'appui aérien, la destruction du mortier de 120, son objectif prioritaire n'aurait pu se faire. La deuxième attaque passe limite à cause des tirs défensifs mais enlève aussi une grosse épine du pied aux groupes d'assaut de l'aile gauche qui sont chacun réduits à peu près à la moitié de leur effectif. Sur l'aile droite, la perte d'un groupe de combat permet d'avancer. Cela reste tout de même tendu avec un seul groupe contre deux même s'il est appuyé par une cal 30 et une cal50 qui devra se déplacer pour être efficace. Cela veut dire qu'un assaut prématuré pourrait se révéler mortel. Côté viet, l'élimination de Bigeard n'a pu se faire, les viets étant restés plutôt sur la défensive et ils ne comptent qu'un groupe complet à leur tableau de chasse.

Vues de fin de partie.
Aile droite française,



Idem, sous un autre angle. La maison est occupée par un groupe vietminh.




Aile gauche, côté viet



En face, côté français.




avatar
Jean46

Messages : 383
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 57
Localisation : Escamps (Lot 46)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  eric1 le Lun 13 Juin 2016 - 18:10

Mon Dieu que de pertes française pour ce foutu village . Fallait il monter cette opération ? l' avenir nous le dira pale 

Merci Jean pour les photos et la narration qui m'ont beaucoup plu . bounce bounce cheers cheers
avatar
eric1

Messages : 6513
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 75

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

De retour à Castor

Message  kiyomori le Dim 14 Mai 2017 - 8:57

Salut Jean, les paillotes c'est du "fait maison" sinon quelle marque et vendeur ?


Merci pour la réponse. Et quand ils sortiront de nouvelles figurines, fais nous signe.
avatar
kiyomori

Messages : 421
Date d'inscription : 17/11/2012
Localisation : Locquémeau 22

Voir le profil de l'utilisateur http://170infanterie.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  Jean46 le Dim 14 Mai 2017 - 9:33

Salut Kiyomori. C'est la marque Sarissa en modifiant un peu les toits: ici

Pour les nouvelles figurines de chez Empressminiatures car les autres sont des Warlordgames modifiées, il y a des nouvelles sorties pour faire un BAWOUAN. Je viens de (presque) terminer le 5ème BAWOUAN pour la table que je présenterai sur DBP les 1er et 2 juillet à Saumur. Tu peux les voir dans le post: français et viets en Indo
Sinon, en voilà une:


A+
avatar
Jean46

Messages : 383
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 57
Localisation : Escamps (Lot 46)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  eric1 le Dim 14 Mai 2017 - 11:26

Quel dommage que ma voiture ne puisse m' emmener à Saumur . Je me serai tant régalé et j' aurai eu le plaisir de te féliciter de haute voix pour tes nouveautés . Et si j' achetai un cheval ............. drunken drunken
avatar
eric1

Messages : 6513
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 75

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  Jean46 le Dim 14 Mai 2017 - 12:03

Oui, c'est dommage. Je vais essayer de faire plein de photos et même un film, tu pourras participer à distance comme cela. Je pense à tes figs mais après Saumur.
Bonne journée Eric.
avatar
Jean46

Messages : 383
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 57
Localisation : Escamps (Lot 46)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  eric1 le Dim 14 Mai 2017 - 12:40

Oh , il y a le temps ......................je compte fêter mes 100 sur le Forum Laughing Laughing Laughing et , d' ici là , le fripon d ' Al  Zheimer m' aura fait tout oublier Laughing Laughing Laughing 

Bon , je note pour le reportage à venir
avatar
eric1

Messages : 6513
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 75

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Castor au Tonkin.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum