Partie 1er Empire "Vive l'Empereur"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Partie 1er Empire "Vive l'Empereur"

Message  Jean46 le Mar 21 Mar - 18:08

Salut à tous. Voici un rapide petit compte rendu d'une partie jouée avec la règle VLE en 15mm. Bien entendu, comme il est spécifié dans la règle, toutes les brigades reçoivent un ordre de... brigade. Ces ordres sont capitaux pour maintenir une certaine logique stratégique dans le déroulement de la partie et c'est ce qui fait la difficulté et le plaisir de jouer à VLE. Pour ceux qui ne connaissent pas la règle, elle se joue en simultané (les deux joueurs jouent en même temps) d'où les plaquettes d'ordres que vous verrez parfois sur les photos. Cette partie est basée sur deux listes "Wagram" en 2500 points, donc français contre autrichiens. Les autrichiens alignent une brigade de cuirassiers à 2 rgts et les français le rgt de grenadiers à cheval de la Garde ainsi qu'un bataillon de la vieille garde et un de la moyenne garde (entre autres).

La disposition des troupes et leur formation sont tout d'abord schématisées sur une feuille sans connaitre les positions ennemies. Puis les troupes sont placées sur le terrain. Les deux maisons, le croisement et les deux bois sont des objectifs à conquérir. Le français en bas, dédaigne le plateau et le village (maison) pour se concentrer sur les autres objectifs et éventuellement, détruire l'armée adverse. La garde est sur l'aile droite, finalement opposée aux cuirassiers sur l'aile gauche autrichienne. Cela promet...

Positions de départ
" />

La Garde française
" />

Les cuirassiers autrichiens
" />

1er tour:
Chacun s'avance vers ses objectifs, les tirailleurs autrichiens pressent le pas pour atteindre les villages avant les français. Ce qui leur vaut une légère perte de cohésion mais rien de grave. L'aile gauche française (en bas) est tenue par une brigade hessoise. Désolé pour les puristes, les deux escadrons hessois sont représentés par... des gardes d'honneur français, vraiment désolé...
" />

Les chasseurs autrichiens s'approchent désunis du village.
" />

Les cuirassiers autrichiens suivent le mouvement général et s'orientent vers la garde française.
" />

En face, la batterie de 12 livres se met en position pour interdire le croisement routier et les grenadiers de la Garde se préparent à menacer le flanc gauche ennemi.
" />

Pour soutenir l'attaque française au centre
" />

Les premiers boulets commencent à tailler dans le "vif du sujet". Positions à la fin du 1er tour. Les grenadiers à cheval et l'artillerie de 12£ sont à gauche du petit bois.
" />

2ème tour
L'aile gauche autrichienne offre un beau champ de tir à la batterie française de 12 et les grenadiers à cheval se réjouissent déjà d'une possible charge.
" />

Les français s'approchent du croisement (en haut) malgré le feu de la batterie autrichienne et la menace de la cavalerie lourde ennemie.
" />

Sur l'aile gauche française, les hessois ne peuvent empêcher la prise du village. Un escadron hessois voulant charger les tirailleurs ennemis avant qu'ils ne pénètrent dans le village est lui-même chargé par la cavalerie ennemie. Aussi les chasseurs autrichiens peuvent-ils occuper le village sans difficulté. Ce bref combat de cavalerie, à part quelques pertes de part et d'autres ne verra pas de réel vainqueur.
" />

Tandis qu'au centre, les boulets continuent leurs saignées.
" />

Et sur l'aile gauche autrichienne, les cuirassiers en ligne subissent leurs premières pertes alors que le régiment frère se scinde en deux pour multiplier d'autant les possibilités de charge.
" />

3ème tour
Peu après la pose des plaquettes d'ordre tactique, l'enfer se déchaîne et c'est tout le front qui s'embrase.
" />


Tout d'abord, sur l'aile gauche française, les hussards autrichiens repartent à l'attaque des cavaliers hessois. Un seul escadron est leur cible et l'autre se fait hacher menu par des tirs d'infanterie. Simultanément l'infanterie charge avec furie le village tenue par les chasseurs ennemis.
" />

L'escadron hessois chargé, limitera les pertes et partira juste en repli comme le deuxième escadron qui au moral, ne supportera pas ses pertes trop importantes.
" />

Si la cavalerie replie, l'infanterie hessoises jette littéralement l'ennemi hors du village en le mettant en déroute. Le village est de nouveau français (ou plutôt hessois).
" />
" />

Au centre, un bataillon français secondé par un escadron de chasseurs à cheval charge une ligne ennemie. L'escadron toutefois, doit répondre à une contre charge de cuirassiers autrichiens laissant seul le bataillon face à la ligne ennemie.
" />

Le bataillon français n'est pas assez puissant pour percer la ligne, le résultat du combat est un coup d'épée dans l'eau tandis que les chasseurs sont repoussés en repli par les cuirassiers. Heureusement, la casse est limitée.
" />

Tandis que la garde continue de s'approcher en faisant front aux cuirassiers qui...
" />


... Non seulement continuent d'être étrillés par les boulets de 12 livres mais se retrouvent avec les grenadiers de la Garde sur le flanc. L'avenir s'annonce bien sombre pour la brigade lourde autrichienne...
" />


4ème tour
Après les déplacements et les tirs d'usage (les cuirassiers se reprennent une nouvelle volée meurtrière), les charges repartent de plus belle. Les autrichiens reprennent une partie du village aux hessois, cet objectif sera donc partagé, pour le reste, le bilan est lourd pour l'armée de l'Archiduc Charles.
" />

Au centre, les courageux cuirassiers autrichiens repartent à l'attaque mais fusillés à bout portant et presque encerclés, ils partent en déroute avant l'impact.
" />

Plus grave encore, les grenadiers à cheval de la Garde chargent ce qui reste de l'autre régiment qui lui aussi, cède au moral. Les cuirassiers font faire demi-tour à leurs montures poursuivis par les grenadiers. Ils emportent tout, telle la charge d'Eylau. La batterie autrichienne après la déroute des chasseurs, voyant les lourds s'enfuir abandonnent leurs pièces et c'est la cascade. C'est toute l'aile gauche autrichienne qui s’effondre craquant au moral.
" />

Bientôt, les troupes françaises du centre pourront libérer tout leur halant, les grenadiers à cheval poursuivre l’ennemi l'épée dans les reins, on cesse donc la partie ici. Victoire française!
avatar
Jean46

Messages : 381
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 57
Localisation : Escamps (Lot 46)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum