[HISTOIRE - GUERRE CIVILE RUSSE] Les trains de la Légion Tchèque

Aller en bas

[HISTOIRE - GUERRE CIVILE RUSSE] Les trains de la Légion Tchèque

Message  Byblos le Mar 23 Jan - 15:14

Les Trains Blindés de la Légion Tchèque durant la Guerre Civile Russe

Un petit préambule : la Guerre Civile Russe (Que j’abrégerai par la suite en GCR)

Le régime tsariste (Autocratique) est à bout de souffle en 1917, le désastre de la 1GM va l’achever…

Une première révolution a lieu en Février 1917 et la monarchie abolie.

Les premières élections libres vont donner le pouvoir aux Sociaux-révolutionnaires (Pour simplifier : les Socialistes) mais leur gouvernement va rapidement perdre le soutien des masses populaires  par leur insistance à poursuivre la guerre contre les Puissances Centrales (Allemagne, Autriche-Hongrie, Empire Ottoman et Bulgarie)(Les SR veulent continuer la guerre pour s’assurer le soutien des Puissances de la Triple Entente : GB et France , et des USA)

Les Allemands mettent de l’huile sur le feu en renvoyant dans ses pénates russes le chef Bolchévique (Pour simplifier les Communistes) Vladimir Ilitch Oulianov dit Lénine.

Une seconde révolution a lieu en Octobre 1917 (Novembre selon le calendrier Julien) et les Bolchéviques confisquent bel et bien le pouvoir (On pourrait comparer la situation à celle de Bonaparte en 1804 qui d’un des 3 Consuls devient Empereur des Français : les Bolchéviques « doublent » les Sociaux-Révolutionnaires et s’emparent du pouvoir par un coup d’état).

Mais des forces réactionnaires (rarement monarchistes de toute façon la famille impériale a été massacrée à Ekaterimburg, mais plutôt autocratiques) prennent les armes et c’est la Guerre Civile Russe (GCR) qui débute en 1917 et se poursuivra sur certains fronts (Turkestan) jusqu’au milieu des années 1920 jusqu’à la victoire des Bolos (Surnom donnés par les Anglo-saxons aux Bolchéviques).

Les trains durant la GCR :


Les trains vont jouer un rôle essentiel durant la GCR !


(Samara)

(Ufa)

D’abord le territoire est vaste, très vaste, et peu développé surtout à sa périphérie (Turkestan, Sibérie) : le train permet de transporter rapidement troupes, munitions et matériel en grandes quantités et rapidement … (Notez que les grands fleuves et les navires fluviaux joueront aussi ce rôle mais sur l’axe Nord/Sud  sur la Volga et le Don, tandis que les trains « irrigueront» le territoire sur l’axe Ouest/Est avec notamment le Transsibérien).

(Syzran : pont ferroviaire sur la Volga)

(Grand vapeur fluvial à aubes)

Ensuite le train joue un grand rôle dans le ravitaillement : par leur va et vient ils apportent vivres et munitions aux troupes dans les gares puis des convois de chariots ou de camions ravitaillent les troupes en rase campagne…

(Barnaul : pont ferroviaire sur la rivière Ob)

Enfin, et pas des moindres, certains trains vont être équipé de mitrailleuses et d’artillerie et finir par devenir de véritables armes de soutien (et un puissant soutien !) aux troupes ! Ils joueront un rôle très importants pour la prise ou la défense des nœuds ferroviaires , gares , villes … Au début du conflit ce seront souvent des trains blindés « improvisés » (On monte des mitrailleuses et de l’artillerie sur un wagon plateau et on protège le tout de madriers, morceaux de rails , plaques de métal voire au Turkestan de balles de coton bref c’est du système D) mais petit à petit des trains seront équipés de casemates blindées et deviendront de véritables machines de guerre , et pas des moindres !!!

(Canon de marine de 75mm monté sur un wagon)

(Un autre modèle)

(Ci-dessous différents exemples de trains blindés improvisés)













Songez qu’une batterie d’artillerie de campagne durant la GCR est composée de 6 pièce de 76mm, une batterie lourde sera équipée pour moitié d’obusiers de 105/110 mm et pour l’autre moitié de canons de 150mm (mais cela est rare !), et qu’un train blindé emportera autant d’artillerie, parfois même des canons de 150 ou plus ! mais aussi nombre de mitrailleuses, protégera les servants par son blindage, emportera plus de munitions, des vivres, et se déplacera beaucoup plus rapidement qu’une batterie d’artillerie classique !


(Artillerie tchèque de campagne / Canons de 76mm modèle 1902)

Ajoutons que ces trains blindés pourront aussi embarquer plusieurs dizaines de fantassins dans leurs flancs et se révèleront fort utiles pour lutter contre les partisans, un des traits les plus marquants de la GCR.


(Des partisans)

En russe, train blindé se dit « Bronevik » …

Un des « bronevik » les + emblématiques est celui d’un certain Lev Bronstein, surnommé Trotsky, qui réorganisera l’Armée Rouge et parcourra le pays en long et en large à bord de sont train blindé équipé d’un télégraphe, d’un service de presse, d’un hôpital de campagne, etc …
Les trains - blindés ou pas d’ailleurs - de la Légion Tchèque : où il est question d’un certain « Orlik » et de Taplushkas !?

Des Tchèques !? Mais que viennent foutre des Tchèques au beau milieu (et vous verrez que c’est le cas de le dire !) de la GCR !?

Ah ah ! Je vous explique pour que vous vous culturiez un peu bande ploucs !


(3é bataillon de choc Tchèque à Zlatoust : remarquez les casques inspirés du modèle « Adrian » français)

La 1GM voit s’affronter en particulier la Russie Impériale et l’Empire-Austro-Hongrois …

L
’Empire Austro-Hongrois est essentiellement le fruit de l’Union des monarchies Autrichiennes (Marie Antoinette, Louise et tout le saint Frusquin) et Hongroises (Sissi si tu nous écoutes …) : cela vient de très loin je n’entre pas dans les détails mais en gros cela à voir avec Soliman le Magnifique (Kuruni donc plutôt le Législateur pour les Turcs) et la bataille de Mohacs en 1526 … La Hongrie est écrasée et les Ottomans s’emparent du plus gros du territoire sauf d’une frange au Nord-Ouest qu’on appellera Hongrie Royale.

Mais il y a aussi au sein de l’Empire AH des minorités : Serbes, Croates, Italiens, Polonais, et j’en passe (Ce sera d’ailleurs une des origines de la 1GM : Princip et la Main Noire et tout ça) et aussi … des Tchèques !
Alors en 14, les Tchèques de l’Empire AH vont se battre contre les Russes : certains sont faits prisonniers et se retrouvent dans des camps en Russie.

Mais en 1918, ça commence à sentir le sapin pour les Centraux, et les Tchèques sentent qu’en cas de victoire de l’Entente, ils auraient bien un coup à jouer : proclamer leur indépendance ! L’Entente n’est pas contre et pousse en avant un certain Bénès …

De ce fait les Russes sentent bien que les Tchèques ne mettront plus de cœur à l’ouvrage à se battre contre eux : ils vont même libérer leurs prisonniers Tchèques et constituer la « Légion Tchèque », des ex-Prisonniers de Guerre qui vont, nombreux, se mettre au service de la Russie contre l’AH : voilà pourquoi des Tchèques vont combattre sous uniforme russe … et se retrouveront pris au piège en Russie au déclenchement de la GCR !

Bon : la GCR éclate, les Bolchéviques vont signer une paix léonine avec les Allemands à Brest-Litovsk le 3 Mars 1918, et v’là t’y pas que plusieurs milliers de Légionnaires tchèques se retrouvent l’arme au pied en Russie, en règle générale entre la boucle de la Volga (Samara) et jusqu’à Irtkusk aux portes de la Sibérie (Je vous l’avais dit : au mileu !). On parle là de plusieurs divisions, peut-être 50 000 combattants et le total montera à 70 000 hommes !

(Irtkusk)

Mais si la Russie n’est plus en guerre, la France l’est encore, et les Tchèques veulent se battre pour l’Entente , histoire d’assurer le coup pour le futur état Tchèque , et les Français ne crachent pas sur 50 ou 70 000 combattants motivés et aguerris (c’est un corps d’armée !) d’autant que les divisions allemandes et AH « libérées » à l’Est vont rapidement basculer à l’Ouest aussi un accord est conclu avec la Russie bolchévique bénévolente : la Légion Tchèque sera rapatriée vers l’Est et embarquera à Vladivostock vers la France pour rejoindre le front !

Et devinez quel moyen de transport utiliseront les tchèques pour se rendre à Vladivostock … Ouaip ! Le train !

Notez que les Français enverront un Général Français et tout un Etat-Major pour prendre le commandement de la Légion Tchèque et assurer le succès de l’opération : le Général Janin (Interprété par Richard Bohringer dans le film russe « L’Amiral » sur l’Amiral Kolchak).


(Maurice Janin)


Les Tchèques acteurs de la GCR !?


Mais pourquoi cette Légion Tchèque finira t-elle par prendre part à des combats durant la GCR !? Et contre qui !?

Ah ah ! Je vous explique !

Les Tchèques à la base sont des prisonniers de guerre qui combattaient au sein de l’armée Austro-hongroise … Mais dans cette armée il y avait aussi des Autrichiens et des Hongrois (Ben oui hein !). Et certains ont aussi été faits prisonniers ! (Ca arrive !) Seulement eux les Russes ne les ont pas libérés et ne les ont pas armés bien sûr… du moins jusqu’au 3 Mars 1918, le fameux Traité de Brest Litovsk !

Ah ben oui désormais la Russie Bolchévique et les Centraux sont en paix, alors allemands et autrichiens réclament la libération de leurs prisonniers, pour pouvoir renforcer leurs armées à l’Ouest et mener une attaque décisive, enfin, contre l’Entente. Or ces prisonniers sont pour la plupart dans des camps … en Sibérie (C’est une vieille habitude russe d’envoyer les prisonniers en Sibérie, demandez à un certain Soljenitsyne) et il faut les rapatrier vers l’Ouest ! Et devinez quels moyens de transport vont utiliser ces Austro-hongrois !? Je vous l’donne en mille !? Le train !

On y revient toujours : le train !!!

Seulement y’a un Hic, et même 2 Hic !

D’abord de la Sibérie vers l’Ouest, et sur le plus gros du Transsibérien, la ligne de chemin de fer est à voie unique : il y a bien quelques voies de garages ou d’évitement dans les principales gares, mais globalement les Trains ne peuvent pas se croiser ! Or rappelez vous, si les Autrichiens et Hongrois doivent être rapatriés vers l’Ouest, les Tchèques eux doivent se rendre à l’Est (pour embarquer à Vladivostock) !
Et le second Hic : si tout ces messieurs s’entendaient bien il y aurait sûrement moyen de négocier, genre l’alternance des convois, mais les Tchèques et les Austro-Hongrois ne peuvent pas se piffrer ! Et les uns comme les autres ont de bonnes raisons de vouloir atteindre leur destination le plus vite possible, avant que la guerre ne se termine !

Et ce qui devait arriver arriva : le 17 Mai 1918, à la gare de Tcheliabinsk, un prisonnier de guerre Hongrois lance depuis son train une barre en métal sur un groupe de soldats tchèques sur le quai, blessant grièvement l’un d’entre eux. Ses camarades investissent le train, s’emparent du fautif et le fusillent sans autre forme de procés ! Les Bolchéviques ne veulent surtout pas que Légionnaires Tchèques et Prisonniers de Guerre Hongrois commencent à s’étriper tout le long du Transsibérien et Trotsky ordonne le désarmement de la Légion Tchèque/ celle-ci refuse, se révolte, et bientôt la plupart des gares le long du Transsibérien, où stationnent les « échelons » (trains) de Légionnaires Tchèques en partance vers Vladivostok, sont aux mains des Tchèques !

(Tcheliabinsk en 1918)

Et voici pourquoi, alors que de nette tendance Socialiste donc nullement hostiles aux Bolchéviques, les Tchèques vont se retrouver du côté des « Blancs » et prendre part à certains combats contre les « Rouges » !
Notez d’ailleurs que de nombreux prisonniers de guerre Allemands, Hongrois et Autrichiens, ralliés aux idées bolchéviques, combattront au sein de l’Armée Rouge et apporteront un appoint précieux notamment au Turkestan.


La suite des évènements :


Je ne vais pas détailler la suite des évènements car ce n’est pas là notre sujet principal mais je vous la résume quand même.

D’abord les Tchèques vont participer à ce que l’on appelle le Komutch, basé à Samara dans la boucle de la Volga, une assemblée constituante Sociale-révolutionnaire. Ils vont alors participer aux combats pour la prise puis la défense de la grande cité de Kazan (aux côtés des troupes du Général Kappel) et aussi au « nettoyage » des rives du lac Baïkal, à l’Est d’Irkoutsk, aux portes de la Sibérie (Combats fameux car se déroulant dans de nombreux tunnels ferroviaires qui ceinturent les rives du lac). Mais Tchèques et Komutch se disputeront sur la suite à donner à leur offensive militaire et la contre offensive des Bolos met fin à l’expérience du Komutch (Samara est prise en Octobre 1918).

(Les rives du lac Baïkal)

Sur le front Est, le centre de gravité politique se déplace alors de la boucle de la Volga (Le Komutch) vers la Sibérie où, au printemps 1919, l’Amiral Kolchak prend le pouvoir suite à un coup d’état sur les armées Blanches de Sibérie.

Mais le gouvernement de Kolchak sera miné par la corruption, et handicapé par les exactions sur la population des Seigneurs de Guerre Cosaques Semenov, Kalmylov et Ungern-Sternberg : les Bolchéviques finiront par triompher, mais dés le début de 1919 le rôle de la Légion Tchèque se borne à garnisoner les gares du Transsibérien et ils finiront par tous rembarquer vers l’Europe.

Les Trains de la Légion Tchèque :

Je ne parle pas que de trains blindés, car les Trains sont partie intégrante de l’Histoire de la Légion Tchèque durant la GCR, les trains civils aussi ! Et pour cause !

Comprenez : les tchèques ont pour objectif de rejoindre Vladivostok pour embarquer vers la France, et ce depuis Irkoutsk voire Samara , à des milliers de kilomètres de là, sachant que les trains doivent circuler par alternance sur le Transsibérien , que des prisonniers de guerre Austro-hongrois doivent faire le chemin dans l’autre sens , et que les trains des Blancs de l’amiral Kolchak doivent circuler aussi pour amener troupes et munitions au front ! Bref le voyage va être long, très long et la corruption endémique du régime de Kolchak ne faciliteront ni la fluidité de la circulation ferroviaire ni les rapports entre les Tchèques, le Général Janin (Le général Français commandant la Légion tchèque pour l’Entente rappelez vous) et Kolchak ! (En fait ce sont les Tchèques qui livreront Kolchak aux Bolos !)

Sachez aussi que de nombreux tchèques ont pris femme en Russie, et trinqueballent avec eux femmes et enfants !

En fait les Tchèques vont littéralement VIVRE, pendant des mois voire des années, dans les gares et dans leurs trains ! (Cela me fait penser aux marins et soldats Athéniens qui pendant les Guerres Médiques vont former un gouvernement en exil à bord de leur navire tandis qu’Athènes est occupée par les Perses !)

Ils disposent donc surtout de wagons « civils », surtout de « bétaillères » qu’ils aménageront au mieux : ce sont les fameux « Taplushkas » dont certains seront ornés de magnifiques peintures « patriotiques » !



Mais ils auront encore des combats à mener : d’abord pour s’assurer le contrôle des gares (et que le chemin du retour ne soit pas coupé) mais aussi pour guerroyer contre les partisans bolchéviques qui attaquent les gares et dépôts, et sabotent les voies !

(Des partisans)

D’où la conversion de certains trains en trains blindés : d’abord « de fortune » (On monte tout simplement de l’artillerie et des mitrailleuses sur des wagons plats, voire carrément une auto-mitrailleuse !) puis, petit à petit, quelques uns de ses trains seront modifiés et équipés de casemates blindés et deviendront de véritables engins dédiés à la guerre !

(Auto-mitrailleuse type Austin-Putilov monté sur wagon plat)


(Camion blindé Garford-Putilov monté sur wagon plat : le Garford-Ptlv était armé d’un canon de 76mm sur tourelle arrière !)

Ces trains seront équipés d’hôpitaux de campagne, de stations de télégraphie, etc …

L’un de ces trains blindés deviendra une réelle légende, presque un mythe : le fameux « Orlik » !



« Orlik » est un vrai train blindé, un « dur », avec de grosses casemates blindées pleines de boulons et de rivets ! Mais surtout il compte un élément principal très particulier : le « Zaamurets » ! « Zaamurets » en russe, cela veut dire « De la région de l’Amur », l’Amur étant un fleuve qui a donné son nom à la province centrale de la Sibérie Russe. Mais « Zaamurets » c’est surtout un « croiseur blindé sur rail » (sic) construit en Janvier 1916 à Odessa (Ukraine, sur les bords de la Mer Noire) à partir d’un grand wagon-plateau et de deux bogies à 2 essieux « Pulmann ».Ses 2 moteurs Fiat de 60 chevaux le propulse à prés de 50 km/h, ah oui, vous avez bien lu : le PROPULSE ! Car « Zaamurets » est automoteur ! Et il est armé de 2 canons Nordenfeldt à tir rapide (60 coups/mn !) de 57mm. Durant la 1GM il ira guerroyer du côté des Carpathes en 1916 et 17, sera modifié à Odessa en Septembre 1917 pour surélever ses 2 tourelles améliorant ainsi son champ de tir, configuration dans laquelle la surprendra la GCR. En Juillet 1918 il est capturé par la Légion Tchèque et on a plusieurs photos le montrant composant un train blindé avec 2 wagons-artillerie et une locomotive blindée (Car on peut l’utiliser en roue libre ou appoint moteur).A t’il combattu pour la Légion Tchèque les spécialistes ne sauraient le dire ! Toujours est-il que les Tchèques le rebaptisent « Orlik », et modifie son artillerie (Ils manquent d’obus de 57mm) qu’ils remplacent par des pièces d’artillerie de campagne plus classique de 76mm. On le retrouve plus tard aux mains de l’armée chinoise de Manchourie (de nombreux russes blancs se réfugient après la GCR en Chine) et … capturé par l’armée Japonaise du Kwantung où il portera ce simple matricule « N°105 » !
(Ci-dessous : une série de photos du Orlik)







(Ci-dessous : une magnifique photo du Orlik ! Notez le wagon plat vide à l’avant du convoi , chargé de faire sauter une éventuelle mine placé sur la voie ferrée)


Tous ces trains finiront par être indissociables de la « légende » de la Légion tchèque durant la GCR !


Le mot de la fin :


Il me semble avoir dit le principal, si d’autres éléments me reviennent je les ajouterai …

Je termine par une bibliographie sur le sujet : notez cependant qu’hélas la plupart des ouvrages traitant de prés ou de loin à la question seront en Anglais, mais je gage que parmi vous une proportion non négligeable lit l’anglais ;-)
Pour le côté « technique »: 3 ouvrages dispos chez Osprey (Anglais) :
Armored Train (New Vanguard n°140)
Armored units of the RCW: White & allied (New Vanguard n°83)
Armored units of the RCW: Red Army (New Vanguard n°95)

Une BD : “Svoboda !” de Kris et Pendanx (Le 1er volume se clôt par l’incident de Tcheliabinsk)

LE livre sur la Légion Tchèque durant la GCR (En Anglais désolé) : « The midnight War » de Richard GoldHurst
(Notez que ce livre aborde en fait tous les fronts de la GCR où les Américains ont envoyé des troupes (Mourmansk & Vladivostok) mais il aborde avec beaucoup de détails les combats menés par les Tchèques.)

Sur la GCR en elle-même :

Pour le récit plutôt synthétique et militaire : « Les Blancs et les Rouges » de Dominique Venner, ou les 2 ouvrages de Marina Grey « Les armées Blanches » et « La Campagne de Glace » mais attention marina Grey est la fille du Général Anton Denikine, chef de l’Armée des Volontaires (Russes Blancs du Sud) donc le récit n’est pas neutre ;-)
Il y a « Histoire de la Guerre Civile Russe » de Jean Jacques Marie chez Texto mais le récit est nettement favorable aux Rouges (Je viens de le finir ;-)

Peut-être que le mieux est d’attendre l’ouvrage d’Alexandre Jevakhoff qui sort en Janvier 2017 chez Perrin …

Et enfin « The lost legion » témoignage en anglais d’un vétéran de la Légion Tchèque, à récupérer en Pdf :
http://pygmy-wars.50megs.com/history/lostlegion/lostlegionintro.html

Un lien vers le site Legiovak :
http://csol.cz/domains/csol.cz/index.php/legiovlak
Un groupe de reconstitueurs d’un train de la Légion Tchèque durant la GCR !




Enfin quelques photos diverses :

La gare d’Obozerskaya :



Et une gare dont je ne sais le nom détruite par un bombardement d’artillerie je le crains :






Ici une petite touche d'humour , le texte en Tchèque signifiant : "Notre train en panne"



Et enfin un avion de reconnaissance Farman 30 ou Voisin capturé par les Tchèques :

Byblos

Messages : 185
Date d'inscription : 21/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [HISTOIRE - GUERRE CIVILE RUSSE] Les trains de la Légion Tchèque

Message  The Miles le Mar 23 Jan - 18:34

Très agréable cet article!

Par contre je ne peut m'empêcher de douter de l'autenticité de la photo du Olrik dans la neige. Les Personnage y apparaissent dans des positions difficile à maintenir sur un train en marche, et à des endroit incongru et la photo en général me laisse une drole d'impression...

Mais je suis bien contant de découvrir ces informations sur la vie des tchèques pendant le conflit. Notament leurs relation avec les prisonniers austro-hongrois que je ne connaissais pas...

The Miles

Messages : 1673
Date d'inscription : 09/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [HISTOIRE - GUERRE CIVILE RUSSE] Les trains de la Légion Tchèque

Message  Byblos le Mar 23 Jan - 18:37

Salut The Miles !

Si tu regardes bien la photo du Orlik dans la neige , tu remarqueras que la fumée de la locomotive monte à la verticale !

Je pense que c'est une photo posée , le train étant à l'arrêt ...

Byblos

Messages : 185
Date d'inscription : 21/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [HISTOIRE - GUERRE CIVILE RUSSE] Les trains de la Légion Tchèque

Message  The Miles le Mar 23 Jan - 18:45

Certes... Mais à l'arrêt, chaudière à fond?

Bon, je suis peut être trop méfiant hein... Laughing

The Miles

Messages : 1673
Date d'inscription : 09/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [HISTOIRE - GUERRE CIVILE RUSSE] Les trains de la Légion Tchèque

Message  Byblos le Mar 23 Jan - 18:49

The Miles a écrit:Certes... Mais à l'arrêt, chaudière à fond?

Bon, je suis peut être trop méfiant hein... Laughing
Salut !

oui c'est tout à fait possible : dans une loco vapeur , la chaudière produit toujours (lorsqu'elle est approvisionnée bien sûr) de la vapeur ... Mais celle ci peut être dirigée pour actionner les pistons donc les roues ou être évacuée , la loco est alors à l'arrêt mais la chaudière produit toujours de la fumée. Puis les mécanos réinjectent la vapeur ds les pistons et hop c'est reparti ...

Byblos

Messages : 185
Date d'inscription : 21/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [HISTOIRE - GUERRE CIVILE RUSSE] Les trains de la Légion Tchèque

Message  kiyomori le Mer 24 Jan - 9:13

Je m'égare un peu, les allemands auraient repris le concept dans leur guerre contre les partisans



Les panzer zuge.


Panzerzug 10b. Built by Tsarist Russia, captured by Reds, captured by Poles, captured by germans
avatar
kiyomori

Messages : 514
Date d'inscription : 17/11/2012
Localisation : Locquémeau 22

Voir le profil de l'utilisateur http://170infanterie.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [HISTOIRE - GUERRE CIVILE RUSSE] Les trains de la Légion Tchèque

Message  Celebrimbor le Mer 24 Jan - 9:22

C'est merveilleux de partager autant d'informations et de clichés! Merci! Very Happy
avatar
Celebrimbor

Messages : 1079
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 41
Localisation : Caen

Voir le profil de l'utilisateur http://laforgedecelebrimbor.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [HISTOIRE - GUERRE CIVILE RUSSE] Les trains de la Légion Tchèque

Message  The Miles le Mer 24 Jan - 9:26

Une question que je me pose toujours: N'est il pas facile de neutraliser un train en détruisant les rails? Les trains blindés embarquent il de quoi réparer les voies?

The Miles

Messages : 1673
Date d'inscription : 09/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [HISTOIRE - GUERRE CIVILE RUSSE] Les trains de la Légion Tchèque

Message  Byblos le Mer 24 Jan - 9:43

The Miles a écrit:Une question que je me pose toujours: N'est il pas facile de neutraliser un train en détruisant les rails? Les trains blindés embarquent il de quoi réparer les voies?

Absolument !

Oui on neutralisait parfois les trains en détruisant les voies. Cela les empêchait d'accéder au front. Et s'il parvenait au front , on pouvait s'assurer de l'éventuelle capture du train en détruisant les voies à l'arrière du front , l'empêchant ainsi de retraiter (Les troupes de partisans se chargeaient souvent de cette besogne).

Note que tu verras souvent sur les photos de trains blindés , en tête de convoi , un wagon "plat" : il a pour rôle de "prendre" les éventuels effets d'une mine explosant sur la voie (plutôt lui qu'un wagon d'artillerie ou qu'une loco , éléments plus précieux) et est souvent chargé de matériel justement destiné à réparer les voies au cas où ...

Byblos

Messages : 185
Date d'inscription : 21/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [HISTOIRE - GUERRE CIVILE RUSSE] Les trains de la Légion Tchèque

Message  The Miles le Jeu 25 Jan - 12:42

Ca fait sens!


The Miles

Messages : 1673
Date d'inscription : 09/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [HISTOIRE - GUERRE CIVILE RUSSE] Les trains de la Légion Tchèque

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum